Jawbraker Palette de Jeffree Star Cosmetics

Le nude n'est plus à la mode, c'est pas compliqué !

La palette rejoint mes pinceaux de la collection Jeffree Star X Morphe Brushes

Force est de constater que le “nude” n’est plus à la mode en ce moment !

Pendant des années, qui ont paru être des siècles, nous avons collectionné les palettes dites “nude” selon le jargon du milieu ! 

Après l’énième sortie de la Naked numéro 2077 d’Urban Decay, il était temps de passer à autre chose !

“Oui oui, les palettes nude, c’est pratique pour maquiller les mariées…”

Mais la question est : Est-ce que c’est fun ?… HELL NO !

Jeffree Star nous répondrait “Boring the House”  ! (Que nous traduirons approximativement par “Ennuyant de ouf”)

Il est vrai que le monde de la cosmétique a tellement évolué ces 10 dernières années! Une des seules marques qui se démarquait en termes d’originalité de packaging et de couleurs était Urban Decay. Mais cela, c’était bien avant l’enfer des NAKED et le rachat par le groupe L’Oréal. 

Je trouve personnellement qu’Urban Decay a perdu son âme et son style de départ dans cette opération commerciale. C’était une de mes marques préférées de la fin des années 2000/2010.

Du coup, d’où vient cette nouvelle tendance des palettes arcencie?

En premier lieu, il y a quelques semaines, la célébration de la Gay Pride y a été pour beaucoup. Les maquillages Rainbow ont envahi Instagram et sont encore très présents au moment où j’écris cet article.

En effet, les marques se sont saisies de cette occasion pour sortir leurs multiples palettes aux couleurs très exubérantes.
Certains ont même parlé de “Pink Washing”, ce qui supposerait que les marques se fassent de l’argent sur le dos de la cause LGBTQ et le mouvement de la Gay Pride. De la même manière que certaines marques peuvent user du “Green Washing” en surfant sur le bio, etc.

Il est vrai que depuis un certain temps, les marques cosmétiques, sur Instagram notamment, travaillent beaucoup sur le caractère inclusif de leur image sur les réseaux sociaux.

Représenter la communauté LGBTQ, a fortiori dans le monde du maquillage, est une évidence quand on pense à l’influence qu’elle a pu avoir sur la démocratisation du maquillage.

Prenons par exemple, la technique du “contouring” que tout le monde attribue à Kim Kardashian et son maquilleur Mario Dedivanovic.

Il a affirmé lui-même à plusieurs reprises, s’être juste inspiré des techniques de maquillage de scène des transformistes. Ce que tout le monde appelle aujourd’hui les “maquillages instagram” à proprement parlé.

Mais revenons à Jeffree Star et sa nouvelle palette “Jawbraker”

Finalement, si l’on prend l’intégralité des collections de Jeffree Star Cosmetics, celle-ci n’est pas en rupture avec le style de la marque, bien au contraire. Jeffree Star nous a toujours habitué à des produits originaux et que certains pourraient qualifier de marginaux tant ils sont parfois difficiles à utiliser pour des maquillages classiques.

Mais c’est ce qui fait l’identité de sa marque et c’est pour ça qu’on l’aime ou le déteste !
La “Jawbraker” fait partie de la dernière collection d’été de la marque et est la plus grande palette jamais commercialisée.

Elle se compose de 24 fards (majoritairement des mats, quelques satinés et irisés)

Il ne faut pas s’alarmer en “swatchant” la palette, car pour certains fards cela peut s’avérer décevant. Mais à l’application au pinceau directement sur la paupière, la qualité est là! Et finalement c’est ce qui compte !

palette jawbraker

Les fards pastels sont les moins pigmentés mais c’est assez récurrent sur du pastel (swatches sans base)
Les deux dernières rangées sont plus pigmentées, notamment les fards irisés. (swatches sans base)

D’ailleurs petit conseil: ne vous fiez pas aux swatches sur internet. Les fards sont parfois appliqués sur un bras où l’on a mis une base ou crème pour qu’ils ressortent beaucoup plus pigmentés.

Les fards sont pour certains poudreux, mais pas plus que la moyenne pour des fards mats. Les fards non poudreux ça n’existe pas, tant que ce n’est pas sur une échelle de chute de la “Subculture” d’Anastasia Berverly Hills !

Sur l’ échelle de chute de la Subculture, je dirai 3/10 !

Comme la réputation de Jeffree Star l’affirme, les fards sont vraiment incroyablement faciles à travailler sur la paupière et le dégradé s’effectue très facilement. C’est assez étonnant, surtout avec des fards mats et aussi colorés. La plupart du temps, si la formulation d’un fard n’est pas top, la couleur s’affadie et ne tient pas sur la paupière, ou pire, elle forme des pâtés sur une base.

Il est encore trop tôt pour l’affirmer, mais je pense qu’elle fait déjà partie de mes palettes favorites dans mon kit de maquilleuse.
J’espère faire de nombreux look que je posterai ici et sur les réseaux sociaux !

Voici le premier que j’ai réalisé avec ma couleur préférée de la palette : “Gum Drop” et le fard “Jawbraker” en coin interne.

 
Et vous que pensez-vous de cette tendance ?
Laissez moi vos impressions et avis en commentaire !